Gouvernement du Québec - Dirige vers l'accueil du Portail santé mieux-être
Portail santé mieux-être

Menu principal

Vous êtes ici:Accueil > Problèmes de santé et problèmes psychosociaux > Herpès génital

Herpès génital

Description

L’herpès génital est une infection causée par le virus de l’Herpes simplex de type 1 ou de type 2.

  • Le virus de type 1 peut se transmettre aux organes génitaux mais il touche principalement la bouche. Il y cause une infection communément appelée « feu sauvage ».
  • Le virus de type 2 touche principalement les organes génitaux. Il est très rare qu’il se transmette à la bouche.

Les personnes infectées pas les virus de l’herpès génital de type 1 ou de type 2 sont infectées pour la vie.

Symptômes

La plupart des personnes qui sont infectées n’ont pas de symptômes. Ainsi, une personne peut être infectée sans le savoir.

Il est possible d’avoir plus d’une poussée d’herpès génital au cours de sa vie. La première poussée peut survenir rapidement après l’infection par le virus, soit en moyenne 6 jours après. Cette poussée peut être très importante ou passer inaperçue. Certaines personnes auront ensuite plusieurs poussées par année alors que d’autres n’en auront que quelques-unes au cours de leur vie. Le nombre et l’intensité de ces poussées varient d’une personne à l’autre.

Lorsque des symptômes apparaissent à la première poussée, ce sont généralement les suivants :

  • apparition d’une grappe de cloques remplies de liquide qui peuvent être situées :
    • sur les organes génitaux (pénis, scrotum, vulve, vagin, anus);
    • près de ces organes;
    • sur les cuisses;
    • sur les fesses.
    Ces cloques se transforment ensuite en petites lésions (ulcères) douloureuses et très contagieuses.
  • fièvre, courbatures ou maux de tête.

En l’absence de traitement, la première poussée d’herpès dure en moyenne de 1 à 3 semaines.

Les symptômes suivants peuvent apparaître lors des autres poussées :

  • avant l’apparition des lésions :
    • démangeaisons, sensation de brûlure ou de picotements;
    • douleurs musculaires ou maux de tête;
  • apparition d’une grappe de cloques remplies de liquide qui peuvent être situées :
    • sur les organes génitaux (pénis, scrotum, vulve, vagin, anus);
    • près de ces organes;
    • sur les cuisses;
    • sur les fesses.
    Ces cloques se transforment ensuite en petites lésions (ulcères) douloureuses et très contagieuses.

En l’absence de traitement, ces poussées durent en moyenne 10 jours. Elles sont plus fréquentes durant la 1re année qui suit l’infection et ont tendance à s’espacer par la suite.

Quand consulter

Si vous avez des symptômes, consultez un professionnel de la santé ou appelez Info-Santé 8-1-1.

Traitements

Il n’existe pas de traitement efficace pour guérir l’herpès génital. Certains médicaments peuvent être pris sous forme de comprimés par voie orale. Ils peuvent contribuer à :

  • soulager les symptômes;
  • réduire la fréquence et la durée des poussées d’herpès;
  • diminuer le risque de transmission de l’infection.

Aviser ses partenaires

Les personnes qui ont l’herpès génital devraient en aviser leurs partenaires sexuels actuels ou futurs. Elles devraient aussi les informer qu’elles peuvent transmettre le virus même si elles n’ont pas de symptômes.

Complications

L’herpès génital augmente le risque d’attraper ou de transmettre le VIH.

Les nouveau-nés infectés peuvent présenter des complications graves, comme des lésions à la peau, à la bouche ou aux yeux. Ils peuvent aussi subir des dommages au cerveau

Transmission

Entre les poussées d’herpès génital, une personne infectée peut transmettre le virus même si elle n’a aucun symptôme. Le risque de transmission est plus élevé lorsque la personne présente des lésions.

La transmission par voie sexuelle peut se produire lors de :

  • relations orales (contact de la bouche avec le pénis, la vulve, le vagin);
  • relations vaginales (pénétration du pénis dans le vagin);
  • relations anales (pénétration du pénis dans l’anus);
  • contact entre les organes génitaux des partenaires;
  • partage de jouets sexuels.

La transmission par voie sexuelle peut avoir lieu même sans qu’il y ait pénétration, orgasme ou éjaculation.

Une mère infectée peut également transmettre l’herpès à son bébé pendant sa grossesse ou au moment de l’accouchement.

Protection et prévention

Vaccination

Aucun vaccin ne protège contre l’herpès génital.

Protection sexuelle

Pour éviter de transmettre l’herpès, une personne infectée devrait éviter d’avoir des relations sexuelles dès qu’elle a des symptômes, et jusqu’à la disparition complète des lésions.

S’ils ne peuvent attendre, la personne infectée et ses partenaires peuvent se protéger en utilisant un condom ou un carré de latex.

Pour diminuer le risque d’attraper ou de transmettre l’herpès, le condom doit être utilisé :

  • pendant toute la durée de la relation sexuelle orale, vaginale ou anale;
  • à chaque relation sexuelle.

L’utilisation d’un carré de latex pour couvrir la vulve ou l’anus pendant les relations orales diminue le risque de transmission de l’herpès. Il permet d’éviter le contact direct entre la bouche et les parties génitales. Il est possible de fabriquer un carré de latex en le découpant dans un gant de latex ou dans un condom de latex non lubrifié.

L’utilisation d’un condom ou d’un carré de latex ne protège pas totalement. En effet, l’herpès peut se transmettre à partir des zones infectées qui ne sont pas couvertes, comme les cuisses, les fesses ou le scrotum.

Les personnes qui partagent des jouets sexuels peuvent diminuer le risque de transmission de l’herpès en les recouvrant avec un condom. Elles doivent changer de condom entre chaque partenaire.

Dépistage

En général, l’herpès génital se détecte lorsqu’il y a de symptômes. Si vous avez des symptômes, consultez un médecin ou une infirmière.

Pour plus d’information, consultez un professionnel de la santé ou appelez Info-Santé 8-1-1.

Dernière mise à jour : 16 décembre 2015, 10:42

L'information contenue sur le site ne remplace en aucun cas l'avis d'un professionnel de la santé. Si vous avez des questions concernant votre état de santé, appelez Info-Santé 8-1-1 ou consultez un professionnel de la santé.

Menu complémentaire