Lymphogranulomatose vénérienne (LGV)

Description

La lymphogranulomatose vénérienne (LGV) est une infection causée par une bactérie de la famille du Chlamydia trachomatis. Une personne peut attraper la LGV plus d’une fois dans sa vie.

Symptômes

Les personnes infectées par la LGV n’ont pas toujours des symptômes. Une personne peut donc être infectée sans le savoir.

Si elle n’est pas traitée, la LGV peut évoluer en 3 stades :

  • primaire;
  • secondaire;
  • tertiaire.

Les symptômes varient selon le stade de l’infection.

Stade primaire

Les symptômes du stade primaire apparaissent de 3 à 30 jours après la transmission de la bactérie.

Une ou plusieurs lésions non douloureuses peuvent apparaître à l’endroit où la bactérie a pénétré dans le corps :

  • pénis;
  • vulve;
  • vagin;
  • col de l’utérus;
  • rectum;
  • bouche;
  • gorge.

Ces lésions passent souvent inaperçues. Elles disparaissent sans traitement en quelques jours.

Toutefois, la bactérie demeure présente dans le corps de la personne et peut entraîner des complications.

Stade secondaire

Les symptômes du stade secondaire apparaissent de 2 à 6 semaines après la disparition des lésions. Ces symptômes peuvent être les suivants :

  • gonflement douloureux des ganglions (bosses rouges et chaudes) dans l’aine ou dans le cou;
  • écoulements contenant du sang ou du pus par l’anus;
  • écoulement de pus crémeux et blanchâtre des ganglions;
  • fièvre;
  • douleurs aux muscles ou aux articulations;
  • constipation.

Ces symptômes peuvent durer de plusieurs semaines à plusieurs mois.

Stade tertiaire

Si elle n’est pas traitée, la LGV peut causer des dommages graves. Les symptômes du stade tertiaire apparaissent de 1 à 20 ans après la transmission de la bactérie. Ils se manifestent sous forme de dommages importants aux parties génitales ou anales (par exemple, des difformités dans les régions génitale ou anale).  

Quand consulter

Si vous avez des symptômes ou si vous avez eu des relations sexuelles non protégées, consultez un professionnel de la santé ou appelez Info-Santé 811.

Traitements

La LGV se traite avec des médicaments. Lorsque l’infection est au stade primaire ou secondaire, le traitement la guérit complètement. Toutefois, les dommages causés par la LGV au stade tertiaire peuvent être permanents. Les personnes infectées doivent donc se faire traiter le plus rapidement possible pour éviter les complications.

Les médicaments pour traiter la LGV sont gratuits pour les personnes infectées et leurs partenaires sexuels. Pour se procurer les médicaments, les personnes infectées et leurs partenaires doivent d’abord obtenir une ordonnance. Ils peuvent ensuite se procurer les médicaments dans une pharmacie, sur présentation de leur carte d’assurance maladie.

Précautions à prendre durant le traitement

Le traitement prend un certain temps à agir pour guérir l’infection. Pendant ce temps, la personne demeure contagieuse.

Pour ne pas transmettre la LGV ou l’attraper de nouveau, la personne infectée et ses partenaires doivent donc éviter d’avoir des relations sexuelles tant qu’ils ne sont pas guéris.

Avant d’avoir des relations sexuelles, la personne infectée et ses partenaires doivent donc attendre :

  • jusqu’à la fin de leur traitement, s’ils doivent prendre des comprimés pendant plusieurs jours;
  • 7 jours après leur traitement, s’ils ont un traitement à dose unique.

De plus, s’ils ont des symptômes, ils doivent attendre jusqu’à ce que ceux-ci aient complètement disparu.

S’ils ne peuvent attendre, la personne infectée et ses partenaires peuvent se protéger avec un condom. Ils peuvent aussi utiliser un carré de latex pour couvrir la vulve ou l’anus pendant les relations orales. Ainsi, la bouche n’entre pas en contact direct avec les organes génitaux. Pour fabriquer un carré de latex, déroulez un condom, coupez-en l’extrémité et découpez-le dans le sens de la longueur.

Aviser ses partenaires

Les personnes qui ont la LGV devraient en aviser leurs partenaires sexuels le plus vite possible. De cette façon :

  • elles éviteront d’attraper de nouveau la LGV avec des partenaires non traités;
  • leurs partenaires pourront passer rapidement un test de dépistage, recevoir les traitements appropriés et éviter des complications;
  • leurs partenaires éviteront de transmettre l’infection à d’autres personnes.

Complications

Si elle n’est pas traitée, la LGV peut entraîner les complications suivantes :

  • ulcères sur les organes génitaux, l’anus ou le rectum;
  • déformation du vagin, de l’urètre ou du rectum causée par une inflammation chronique;
  • gonflement des organes génitaux (pénis, vulve, anus) causé par une obstruction des vaisseaux lymphatiques.

La LGV augmente aussi le risque d’attraper ou de transmettre le VIH.

Transmission

Une personne infectée peut transmettre la LGV même si elle n’a pas de symptômes.

La transmission par voie sexuelle peut se produire lors de :

  • relations orales (contact de la bouche avec le pénis, la vulve, le vagin ou l’anus);
  • relations vaginales (pénétration du pénis dans le vagin);
  • relations anales (pénétration du pénis dans l’anus);
  • contact entre les organes génitaux des partenaires;
  • partage de jouets sexuels.

La transmission par voie sexuelle peut avoir lieu même sans pénétration, orgasme ou éjaculation.

Une mère infectée peut également transmettre la LGV à son bébé au moment de l’accouchement. Pour en savoir plus, consultez la page Infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) et grossesse.

Protection et prévention

Vaccination

Aucun vaccin ne protège contre la LGV.

Protection sexuelle

Pour offrir la meilleure protection contre la LGV, le condom doit être utilisé :

  • lors de tout contact entre les organes génitaux;
  • pendant toute la durée de la relation sexuelle orale, vaginale ou anale;
  • à chaque relation sexuelle.

L’utilisation d’un carré de latex pour couvrir la vulve ou l’anus pendant les relations orales diminue le risque de transmission de la LGV. Il permet d’éviter le contact direct entre la bouche et les parties génitales. Pour fabriquer un carré de latex, déroulez un condom, coupez-en l’extrémité et découpez-le dans le sens de la longueur.

Les jouets sexuels ne devraient pas être partagés. Les personnes qui partagent des jouets sexuels peuvent diminuer le risque de transmission de la LGV en les recouvrant avec un condom. Elles doivent changer de condom entre chaque partenaire.

L’utilisation d’un gant de latex diminue le risque de transmission de la LVG lors des relations sexuelles avec insertion de doigts ou du poing dans l’anus. Il faut changer de gant entre chaque partenaire.

Dépistage

En général, la LGV se détecte lorsqu'il y a des symptômes. Si vous avez des symptômes, consultez un professionnel de la santé.

Pour plus d’information, consultez un professionnel de la santé ou appelez Info-Santé 811.

Dernière mise à jour : 09 mars 2017, 15:21

Avis

Inscription auprès d'un médecin de famille Une simple piqûre peut nuire à votre santé! Dépistage du cancer colorectal Dépistage du cancer colorectal Vaccination Vaccination