Schizophrénie

Description

La schizophrénie fait partie de la famille des troubles psychotiques. Cette maladie affecte le fonctionnement du cerveau en modifiant les pensées, les croyances, les perceptions, le jugement et les comportements.

Symptômes

Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre. Ils ne sont pas toujours présents en même temps. Chez certaines personnes, les symptômes de la maladie apparaissent graduellement. Chez d’autres, ils apparaissent plus soudainement.

Pour être associés à un diagnostic de schizophrénie, les symptômes doivent être continuellement présents, et durer depuis au moins 6 mois.

Les symptômes se divisent en 3 catégories :

Symptômes caractérisés par une activité plus intense du cerveau, qui modifie parfois la réalité

Les symptômes qui entrent dans cette catégorie sont les hallucinations et les idées délirantes.

  • La personne qui a des hallucinations peut :
    • entendre une ou des voix que personne d’autre n’entend;
    • voir des choses que personne d’autre ne voit;
    • sentir des odeurs que personne ne sent;
    • ressentir des sensations physiques inhabituelles. Par exemple, avoir l’impression qu’une personne invisible la touche.
  • La personne qui a des idées délirantes peut :
    • avoir l’impression d’être surveillée, suivie ou persécutée;
    • avoir l’impression de pouvoir contrôler les pensées des autres ou que d’autres personnes peuvent contrôler ses propres pensées;
    • avoir des troubles de la pensée. Par exemple, elle peut dire des phrases sans lien entre elles ou passer rapidement d’un sujet à l’autre;
    • avoir des troubles du comportement. Par exemple, elle peut agir de façon bizarre, sans but précis, devenir hostile et parfois agressive.

Symptômes caractérisés par une diminution des réactions et de l’intérêt envers les activités habituelles

La personne peut :

  • manquer d’intérêt pour les personnes de son entourage et les activités sociales;
  • s’isoler de plus en plus;
  • négliger son hygiène personnelle;
  • manquer d’énergie et de motivation. Par exemple, dormir beaucoup et être portée à ne rien faire;
  • avoir de la difficulté à ressentir ou à exprimer ses émotions;
  • avoir des réactions illogiques par rapport à une situation. Par exemple, elle peut rire en apprenant une nouvelle triste ou pleurer en entendant une histoire drôle.

Symptômes caractérisés par une difficulté à comprendre, à analyser ou à mémoriser de l’information

La personne peut :

  • avoir de la difficulté à se concentrer ou à maintenir son attention;
  • avoir des problèmes de mémoire. Par exemple, oublier de faire ses tâches quotidiennes, avoir de la difficulté à suivre une conversation ou à se rappeler ce que les autres disent;
  • avoir des difficultés à planifier, à organiser sa journée et à prendre des décisions;
  • avoir de la difficulté à reconnaître ses problèmes ou ses erreurs.

Quand consulter

N'attendez pas de ne plus être capable de faire vos activités habituelles pour consulter. Si vous avez des symptômes, vous pouvez consulter certains organismes et associations du domaine de la santé mentale. Ceux-ci offrent de l’information, de l’aide et du soutien. Consultez la section Aide et ressources pour connaître les ressources à votre disposition.

Voyez votre médecin de famille ou un autre professionnel de la santé si :

  • vous éprouvez de la détresse;
  • vos symptômes vous empêchent de fonctionner normalement;
  • vous avez de la difficulté à assumer vos responsabilités sociales, professionnelles ou familiales.

Un professionnel de la santé pourra évaluer vos symptômes pour savoir si vous êtes atteint de schizophrénie ou si vous avez un autre problème de santé. Pour bien vous évaluer, il aura peut-être besoin de faire un bilan de votre condition physique ou de vous prescrire des tests de laboratoire. Il pourra aussi faire une évaluation clinique de votre état mental. Par exemple, il pourra vous poser quelques questions sur vos pensées, ou observer votre apparence ou vos comportements. Il vous proposera un plan de traitement adapté à vos besoins.

Si vous pensez au suicide et que vous craignez pour votre sécurité ou pour celle des gens autour de vous, consultez la page Prévenir le suicide. Vous y trouverez plus d’information sur l’aide et les ressources disponibles.

Traitements

La schizophrénie est une maladie qui se soigne. Il existe des traitements reconnus qui permettent aux personnes atteintes de reprendre le contrôle sur leur vie et leurs activités quotidiennes.

De nombreuses personnes atteintes de schizophrénie vivent une vie satisfaisante. Elles se sentent bien, sans avoir de symptômes ou, si elles en ont, ceux-ci sont moins intenses ou mieux contrôlés. Malgré le risque de rechute, elles peuvent maintenir une bonne santé mentale tout en ayant de bonnes habitudes de vie et en suivant bien leur traitement.

Selon des études récentes, plus la schizophrénie est détectée et traitée tôt après l’apparition des premiers symptômes, plus la personne a des chances de se rétablir rapidement. Elle peut ainsi :

  • avoir une vie saine et satisfaisante;
  • conserver et améliorer ses liens avec les membres de son entourage;
  • diminuer le risque de vivre d’autres épisodes psychotiques;
  • mieux préserver sa mémoire et sa concentration.

Certaines personnes doivent être hospitalisées si elles vivent un épisode psychotique particulièrement souffrant.

Dans la majorité des cas, la schizophrénie se soigne par l’un ou les 2 traitements suivants :

  • psychothérapie;
  • prise de médicaments.

De plus, pour certaines personnes, la participation à des groupes de soutien permet :

  • d’échanger avec les autres;
  • de briser l’isolement social;
  • de recevoir du soutien;
  • de développer des stratégies pour mieux contrôler les symptômes de la maladie.

Soutien offert par l’entourage

Les membres de l’entourage sont importants dans la vie quotidienne et le rétablissement de la personne atteinte de schizophrénie. Leur accompagnement et leur connaissance de la situation de vie de la personne sont des atouts essentiels dans le traitement.

Psychothérapie

La psychothérapie aide la personne atteinte à mieux vivre au quotidien. Elle lui permet de mieux reconnaître les émotions, les pensées et les comportements qui nuisent à sa santé mentale. Elle lui permet également d’améliorer ses habiletés sociales et de communication et de mieux comprendre sa maladie. La personne peut ainsi :

  • devenir plus autonome;
  • prévenir les rechutes;
  • se rétablir plus rapidement.

Médicaments contre la schizophrénie

Différents médicaments peuvent être utilisés pour traiter les symptômes de la schizophrénie et prévenir les rechutes. Ces médicaments sont appelés « antipsychotiques ».

Action des antipsychotiques

Les antipsychotiques sont des médicaments conçus pour rétablir l’équilibre chimique du cerveau. Ils rééquilibrent ainsi :

  • les émotions;
  • les pensées;
  • les perceptions;
  • la mémoire;
  • la concentration.

Ces médicaments permettent également de diminuer l’anxiété et le risque de vivre un nouvel épisode psychotique.

Recommandations concernant la prise de médicaments

Si votre médecin vous prescrit des médicaments, il est important que vous les preniez en suivant attentivement les indications fournies.

Même si vous vous sentez mieux, vous devez continuer à prendre vos médicaments comme ils vous ont été prescrits pour éviter que vos symptômes apparaissent de nouveau.

Si vous avez des effets secondaires indésirables à cause des médicaments, consultez votre pharmacien ou votre médecin dès que possible pour en discuter. Si nécessaire, votre médecin pourrait ajuster votre médication ou vous recommander un autre médicament.

Complications

Les personnes atteintes de schizophrénie peuvent avoir d’autres problèmes comme :

Vivre avec une schizophrénie non traitée peut entraîner plusieurs conséquences pour la personne atteinte et son entourage. Cela peut :

  • avoir un effet négatif sur l’estime de soi de la personne;
  • nuire à ses relations avec les autres et l’amener à s’isoler;
  • augmenter certains risques pour la personne :
    • consommer de l’alcool ou des drogues de façon excessive. Les personnes atteintes essaient souvent de maîtriser leur anxiété en consommant de l’alcool ou des drogues. Elles peuvent ainsi en venir à avoir un problème de dépendance à ces substances;
    • avoir de la difficulté à s’organiser au quotidien;
    • souffrir de dépression et penser au suicide;
    • adopter des comportements qui pourraient l’amener à faire face à la justice ou à devoir être hospitalisée;
    • vivre une situation d’itinérance;
    • vivre dans une plus grande pauvreté.
  • augmenter la détresse des membres de l’entourage de la personne. Par exemple, ceux-ci ne comprennent pas toujours le comportement de la personne, ce qui peut provoquer des conflits.

Protection et prévention

Des moyens simples existent pour vous aider à vous sentir mieux. Pour en savoir plus, consultez la page Maintenir une bonne santé mentale.

Facteurs de risque

La schizophrénie n’a pas toujours une seule cause. Souvent, c’est une combinaison de plusieurs facteurs qui entraîne l’apparition des symptômes. Voici quelques-uns de ces facteurs :

  • l’hérédité, c’est-à-dire le fait que d’autres personnes de la famille sont ou ont été atteintes de schizophrénie;
  • une consommation abusive d’alcool ou de drogues ou une dépendance à ces substances;
  • la consommation de drogue pendant l’adolescence;
  • la présence de facteurs de stress dans la vie ou l’environnement de la personne.

Personnes à risque

La schizophrénie touche 1 % de la population. Elle apparaît généralement entre 16 et 30 ans. Elle peut toucher n’importe qui, sans distinction d’âge, de sexe, de statut social, de nationalité ou d’origine ethnique.

Particularités

Préjugés

Les personnes atteintes de schizophrénie sont parfois victimes de préjugés. Les gens pensent à tort qu’elles sont fréquemment agressives ou violentes. Pourtant, les personnes atteintes de schizophrénie sont plus souvent vulnérables à la maltraitance.

Pour en savoir plus sur les préjugés, leurs conséquences et la façon dont vous pouvez les combattre, consultez la page Combattre les préjugés sur la santé mentale.

Aide et ressources

Ressources d'information et de soutien

Des ressources sont disponibles pour obtenir de l’aide ou pour avoir plus d’information sur la schizophrénie :

Vous pouvez également consulter la page Santé mentale (maladie mentale) pour connaître les autres ressources disponibles.

Si vous désirez venir en aide à un proche atteint d’une maladie mentale, consultez la page Vivre avec une personne atteinte d’une maladie mentale. Vous y trouverez des conseils pour savoir comment l’aider en respectant vos limites.

Ressources de soins et de services

Pour obtenir des soins ou des services ou pour trouver un psychothérapeute avec qui vous vous sentirez à l’aise, communiquez avec l’une ou l’autre des ressources suivantes :

  • votre médecin de famille;
  • votre centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) ou votre centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS);
  • l’Ordre des psychologues du Québec Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre..

Pour trouver les coordonnées de votre clinique de médecine familiale, de votre CISSS ou de votre CIUSSS, consultez la section Trouver une ressource.

Est-ce que l'information de cette page vous a été utile?


  

Dernière mise à jour : 14 novembre 2017, 15:36

Avis

Dépendances Restez loin de la grippe Qu'est-ce que le cannabis ? Les troubles anxieux existent. Les solutions aussi.