Programme de vaccination contre les infections par les virus du papillome humain (VPH)

Description

L’objectif du programme de vaccination contre les infections par les virus du papillome humain (VPH) est de prévenir les cancers causés par les VPH, comme les cancers :

  • du col de l’utérus;
  • du vagin;
  • de la vulve;
  • du pénis;
  • de l’anus;
  • de la gorge.

Le programme vise aussi à prévenir les condylomes causés les VPH.

Historique

En 1980, les VPH ont été identifiés comme étant la cause du cancer du col de l’utérus. Les travaux sur le développement d’un vaccin contre les VPH ont donc débuté et se sont déroulés sur plusieurs années.

Un premier vaccin contre 4 types de VPH a été homologué en 2006 au Canada et dans d’autres pays du monde. Ce vaccin avait alors fait l’objet de tests sur plus de 43 000 femmes dans plusieurs régions du monde. Un vaccin contre 2 types de VPH a par la suite été homologué en 2007 et celui contre 9 types de VPH a été homologué en 2015.

En 2008, un programme de vaccination contre les infections par les VPH a débuté au Québec. Le vaccin contre les VPH étant reconnu comme un moyen de protection efficace et sécuritaire pour prévenir le cancer du col de l’utérus, il a alors été offert aux filles de la 4e année du primaire. De 2008 à 2013, un programme de rattrapage a aussi permis aux filles âgées de moins de 18 ans d’être vaccinées gratuitement en secondaire 3 ou à leur CLSC.

En 2010, les femmes âgées de 26 ans ou moins dont le système immunitaire est affaibli et celles qui sont infectées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ont été ajoutées aux clientèles admissibles à la vaccination gratuite contre les VPH. 

Puis, des études scientifiques ont démontré que les conséquences des infections par les VPH chez les hommes étaient plus importantes que ce qui était connu auparavant. Des données démontrant l’efficacité et la sécurité de la vaccination chez les hommes ont aussi été publiées. Le vaccin contre les VPH a donc été homologué pour les hommes en 2010.

Par la suite, des analyses ont été réalisées au Québec. Bien entendu, le fait d’offrir 2 doses du vaccin contre les VPH à tous les garçons de la 4e année du primaire entraînaient une augmentation des coûts du programme. Toutefois, dans le but d’assurer une protection égale aux femmes et aux hommes contre les conséquences des infections par les VPH, l’ajout des jeunes garçons de la 4e année du primaire a été jugé pertinent. L’ajout des garçons de la 4e année du primaire au programme de vaccination gratuite a donc été annoncé en janvier 2016 et la vaccination a débuté en septembre 2016.

Les hommes âgés de 26 ans ou moins dont le système immunitaire est affaibli et ceux qui sont infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ont également été ajoutés au programme de vaccination gratuite contre les VPH en 2016. Au même moment, les hommes qui ont ou qui prévoient avoir des relations sexuelles avec des hommes ont aussi été admis au programme.

En mars 2017, 71 pays avaient introduit le vaccin contre les VPH dans leur calendrier de vaccination pour les filles, dont 11 qui l’avaient également fait pour les garçons. Depuis septembre 2017, toutes les provinces du Canada ont un programme de vaccination contre les VPH gratuit pour les filles et les garçons en milieu scolaire. Les modalités quant au déroulement du programme ainsi que les critères d’admissibilité peuvent cependant varier d’une province à l’autre.

Est-ce que l'information de cette page vous a été utile?


  

Dernière mise à jour : 25 septembre 2017, 13:30

Avis

Inscription auprès d'un médecin de famille Restez loin de la grippe Dépendances Qu'est-ce que le cannabis ?