Programme de vaccination contre les infections par les virus du papillome humain (VPH)

Bénéfices de la vaccination contre les VPH

La vaccination a fait ses preuves dans la réduction, voire l’éradication, de certaines maladies graves. Le vaccin contre les infections par les VPH ne fait pas exception.

  • Le vaccin contre les infections par les VPH prévient notamment les lésions précancéreuses du col de l’utérus ainsi que les verrues génitales, appelées condylomes. Dans plusieurs pays, une diminution importante des lésions précancéreuses et des condylomes a été observée depuis l’introduction de la vaccination. Étant donné que le cancer se développe plusieurs années après une infection par un VPH, la diminution des cancers est attendue au cours des prochaines années au Québec.
  • Chez les hommes qui ne sont pas infectés par un ou des VPH au moment de se faire vacciner, le taux d’efficacité du vaccin :
    • est de 90 % pour prévenir les condylomes;
    • est de près de 80 % pour prévenir les lésions précancéreuses ou cancéreuses aux organes génitaux, à l’anus ou à la gorge.
      Le taux d’efficacité du vaccin est toutefois moins élevé chez les hommes déjà infectés au moment de la vaccination.
  • Chez les hommes déjà infectés par un des VPH inclus dans le vaccin au moment de la vaccination, des études récentes montrent que le vaccin pourrait prévenir la réapparition de lésions à l’anus.

Quelques chiffres

Le vaccin Gardasil 9, utilisé dans le cadre du programme de vaccination contre les VPH, contient les 9 types de VPH suivants : 6,11, 16, 18, 31, 33, 45, 52 et 58. Entre 2008 et 2010, les types de VPH 6 et 11 étaient responsables de 85 % des cas de condylomes. Les autres types de VPH étaient responsables de :

  • 90 % à 99 % des cas de cancer du col de l’utérus;
  • 80 % des lésions précancéreuses du col de l’utérus;
  • 65 % à 70 % des cas de cancer de la vulve;
  • 70 % des cas de cancer du vagin;
  • 85 % des cas de cancer de l’anus;
  • 50 % des cas de  cancer du pénis;
  • 60 % à 70 % des cas de cancer de la gorge.

Les tableaux suivants présentent le nombre de cas de cancers causés par les VPH  ainsi que le nombre de cas de cancers qui auraient pu être évités par la vaccination contre les VPH, par année, entre 2004 et 2007 au Québec.

Nombre moyen de cas de cancers causés par les VPH, par année, entre 2004 et 2007, au Québec

Maladies

Femmes

Hommes

Cancer du col de l’utérus

281

Cancer du vagin

15

Cancer de la vulve

64

Cancer de l’anus

36

24

Cancer de la gorge

68

198

Cancer du pénis

24

Nombre moyen de cas de cancers qui auraient pu être évités par la vaccination contre les VPH, par année, entre 2004 et 2007, au Québec

Maladies

Femmes

Hommes

Cancer du col de l’utérus

281

Cancer du vagin

11

Cancer de la vulve

42

Cancer de l’anus

30

20

Cancer de la gorge

48

139

Cancer du pénis

12

Est-ce que l'information de cette page vous a été utile?


  

Dernière mise à jour : 25 septembre 2017, 13:30

Avis

Inscription auprès d'un médecin de famille Restez loin de la grippe Qu'est-ce que le cannabis ? Les troubles anxieux existent. Les solutions aussi.